Domaine de la famille de Noldor


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée presque comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Baron(ne)
avatar

Messages : 154

MessageSujet: Une journée presque comme les autres    Mar 28 Fév 2012 - 9:18

Pandorha était assise au coin d'un feu, elle pensait à sa vie, à ce qu'elle avait fait et à ce qui lui restait à faire. Souvent elle remettait en question certains de ses choix. En ce moment, elle était la chancelière du Berry, mais avait du mal avec certaines choses, elle n'avait jamais pensé faire cette fonction toute sa vie et son remplaçant était déjà choisi, enfin sa recommandation, car ce n'était pas elle qui choisissait. Quoi qu'il en soit, elle était assise, elle portait Arthur, son trésor, Cyrielle et Goméric étaient en Bourgogne, le calme revenu, elle avait profité pour les faire aller un peu avec leur père, la belle ne voulait pas que le lien avec leur père paternel soit coupé à jamais, d'autant qu'ils étaient ses héritiers.

Ainsi, en train de chantonner une chanson à son fils, elle attendit tranquillement. Son époux était-il toujours à Châteauroux, elle avait grande hâte de le voir et grande hâte de savoir si elle attendait, encore un heureux évènement, vu son âge, cela ne serait pas surprenant.

La Arundel ou la Noldor au choix, était vêtu d'une robe simple, d'un rouge qui lui rappelait sa robe de mariage.



_________________
Ce compte est le compte de l'admin fondateur du forum, autrement connu sous Pandorha puisqu'appartenant à la joueuse de Pandorha. A présent, il servira que pour les soucis forum. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://familledenoldor.forumactif.info
Arthur Gilgaalad

avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Mar 28 Fév 2012 - 9:54

Petit mais fort, c'est pour ça que j'arrivais à faire un bras de fer avec Maman et à la battre, que les femmes pouvaient être faible parfois, mais c'était ma Maman, je l'aimais quand même.

Elle me parlait souvent d'une personne qu'elle appelait Papa, apparemment il avait aussi un lien avec moi, mais que ce soit Maman ou Papa je les voyais peu. Heureusement que j'avais un autre moi que j'appelais Frère, il était plus grand et n'avait pas la même couleur de peau, mais il était gentil et une fille aussi, encore plus grande qu'on disait ma Soeur, tout pareil que le Frère, mais en fille, avec des cheveux dans tous les sens que j'aimais bien tirer. Quand je tire sur ceux de Maman elle me gronde, genre ça lui fait mal, c'est que des files...

Ma Maman chantonner, j'avais les yeux clos et je pensais à ce que je pourrais faire lorsque je serais en forme.

_________________
Arthur-Gilgaalad d'Arundel des Olonnes,
Fils légitime et adorable de Pandorha de Noldor et de Bubul27 d'Arundel des Olonnes,
Petit frère de Cyrielle-Diane de Hennfield (5ans) et de Goméric-Gaborn de Hennfield(3ans),
Petit frère de Arhiana d'Arundel des Olonnes et parenté à tout pleins de monde, mais je suis le plus mignon,
J'ai presque 1 ans et je n'ai pas toutes mes dents.
Revenir en haut Aller en bas
Constantin

avatar

Messages : 130

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Mar 28 Fév 2012 - 12:24

Constantin avait salué le garde et était descendu du cheval. Beau domaine, constata t il. Il oubliait souvent que sa famille paternelle était bien dotée en terres et seigneuries, visiblement fructueuses. Lui qui n'était que diacre et tirait ses revenus de Tours et de quelques riches bourgeois qui pourvoyaient à son bien être en essayant de sauver leurs âmes. Il n'était pas contre la richesse, mais il souhaitait aussi aider son prochain. Sa fortune, cédée à la mort de ses parents, était partie dans la rénovation de l'église et dans l'achat de champs, où il fournissait des salaires décents, ce qui se voyait, il fallait bien l'avouer, assez rarement à Tours. Là bas, la noblesse, bien pourvue elle aussi, préférait faire fructifier son or en spéculant sur les marchés et cracher sur la chose de Dieu, car elle ne rapportait pas assez.

Ils subiront le châtiment que Dieu réserve aux vaniteux.

Constantin aidait son prochain le plus souvent possible, bien sûr, à ses dépends. Mais sa vie, que valait elle, quand une femme ne pouvait nourrir son enfant ? Ou quand un vieillard crevait de faim car le pain était trop cher. Bref... Mauvaise situation en Touraine, poussant à l’exil pas mal de monde. Constantin, lui, restait.

Il avançait dans le château, posant son regard émerveillé sur tant de belles choses. Sa cousine Pandorha vivait elle ici à l'année ? Il pénétra dans une pièce, où brûlait un bon feu. Il aurait bientôt l'occasion de lui demander en personne car la jeune femme était là, assise, un enfant sur les genoux; Constantin signifia sa présence par un raclement discret et dit :


Bonjour ma cousine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Baron(ne)
avatar

Messages : 154

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Mar 28 Fév 2012 - 13:06

Dans son chantonnement, Pandorha entendit un bruit, un jeune homme était là, elle se souvenait de lui, il était son cousin, venu la dernière fois à son mariage, elle lui offrit un sourire sincère, agrippant son fils dans ses bras, elle se leva afin d'accueillir son inviter.

Le bonjour mon cousin. Quelle bonne surprise vous me faites là. La route fut agréable j'espère ?

Pandorha fit un signe au valet, une instruction silencieuse qui voulait dire d'apporter quelques mets et de la boisson pour son cousin. Elle s'approcha de lui, la belle lui fit alors, deux bises sur chaque joues
.

Voici votre petit cousin, le gentil Arthur Gilgaalad.

Ne sachant pas si elle pouvait lui dire "tu" elle disait bien "vous" à son père et à son époux parfois en public, elle laisserait faire s'il décidait de lui dire "tu", après tout, dans cet endroit, à l'abri des autres, ils pouvaient bien faire comme ils l'entendaient. La Arundel ou la Noldor, l'invita à prendre place dans le siège à côté d'elle.

Quelle nouvelles vous apportez nous ?

_________________
Ce compte est le compte de l'admin fondateur du forum, autrement connu sous Pandorha puisqu'appartenant à la joueuse de Pandorha. A présent, il servira que pour les soucis forum. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://familledenoldor.forumactif.info
Arthur Gilgaalad

avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Mer 29 Fév 2012 - 10:09

J'étais tranquillement en train d'écouter ma Maman chantonner quand nous fûmes interrompu, quel était la personne qui osait nous déranger dans un moment Fils-Mère que je lui arrache la tête. Je n'aimais vraiment pas quand il se passait des choses que je n'avais pas décidés, j'avais d'ailleurs compris depuis bien longtemps que quand je me mettais à chialer on se coupait en deux pour exaucer mes désirs, parfois par contre c'était chiant, car on me mettait nu pour me laver et ça sentait mauvais et ceux qui le faisaient, faisait des grimaces, vous vous rendez compte ? Des grimaces en face de moi, sont vraiment irrespectueux !

Bref, je tournais la tête pour voir qui venait de franchir la porte, comme ma Maman, puis elle m'agrippa, j'aurais voulu gigoter et me débattre, mais je savais que si je le faisais, elle ferait appeler la gouvernante et hop plus d'Arthur, alors, je fis en sorte d'être sage ce qui me demanda un effort surhumain, mais je réussissais sans trop de mal finalement. C'était quoi une cousine ? Je n'en avais pas la moindre idée, j'avais déjà entendu ce mot, une femme qu'on m'avait présenté comme telle, mais c'était il y a super longtemps et je ne me souvenais plus pourquoi on avait dit cela.

Mettant mon pouce dans ma bouche, je fis en sorte de faire assez de bruit pour qu'on puisse comprendre que j'étais présent dans la pièce et je lançais un regard à l'homme, l'air de dire, "c'est moi l'homme ici, attention à toi". Oui, je sais, je fais vachement peur à mon âge, mais il ne faut pas minimiser le pouvoir des grands-bébés !

_________________
Arthur-Gilgaalad d'Arundel des Olonnes,
Fils légitime et adorable de Pandorha de Noldor et de Bubul27 d'Arundel des Olonnes,
Petit frère de Cyrielle-Diane de Hennfield (5ans) et de Goméric-Gaborn de Hennfield(3ans),
Petit frère de Arhiana d'Arundel des Olonnes et parenté à tout pleins de monde, mais je suis le plus mignon,
J'ai presque 1 ans et je n'ai pas toutes mes dents.
Revenir en haut Aller en bas
Constantin

avatar

Messages : 130

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Mer 29 Fév 2012 - 20:24

Constantin eut un sourire devant cette belle femme et son enfant. Encore une fois, la légendaire beauté des Noldor ne pouvait être démentie. Il rosit même un peu quand elle lui fit deux bises. Agnesia faisait la même chose. En tant que Clerc, il ne pouvait pas non plus biser une femme, fut elle de sa lignée. Aussi répondit il par un sourire radieux.

Oh, le bel enfant !

Il n'oubliait pas pour autant sa fonction : servir le Très Haut et guider les âmes, aussi jeunes fussent elles, vers le Paradis Solaire. Aussi, demanda t il aussitôt :

Vous l'avez fait baptiser ?

Ben oui, tant qu'on y est. C'est pas parce qu'on est tout petit qu'il fallait négliger l'entrée dans la communauté Aristotélicienne. Car petit par la taille ne voulait pas dire petitesse de l'âme. Et il savait que certains enfants, très jeunes, avaient été frappé par le message du Très Haut. Comme cette Jeanne d'Arc qui enfant, avait entendu les voix du Seigneur.

Il s'installa dans le fauteuil que lui désignait sa cousine, quand elle lui demanda qu'elle nouvelles il apportait. Il dit alors, en prenant place :

Peu de bonnes nouvelles. Disons que le calme est revenu à Tours depuis la fuite de Bartholomé d'Anclair et de ma Tante Camille. Mais bon, non content d'avoir fait fuir une famille, les abrutis qui peuplent nos villages semblent vouloir en faire partir une autre, celle de mon oncle...

Il se rendit compte que ce n'était pas très poli de se plaindre, comme ça. C'était un peu sa nature, il fallait l'avouer. Car rarement les choses allaient parfaitement bien pour le diacre. Mais il savait rendre grâce à Dieu pour les petits bonheurs que lui réservait l'existence.

Fort heureusement j'ai trouvé une épouse. Enfin, nous ne sommes pas encore mariés...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Baron(ne)
avatar

Messages : 154

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Jeu 1 Mar 2012 - 17:24

La question la fit sourire, ce n'était pas la première fois qu'on lui demandait, elle répondit calmement.

Non, il ne l'est pas, nous attendons cet été avant de faire son baptême.

Elle l'écoutait toujours, la situation en Touraine était toujours mauvaise, mais Pandorha n'avait hélas pas de bonne impression sur le fait que la situation s'arrange même après les élections royales, Llyr et sa bande, la belle pensait que personne n'irait lui botter les fesses. Puis un sujet des plus intéressants et des plus joyeux, son cousin parlait d'une épouse, cela ravie Pandorha qui adorait ce genre de discussion.

Oh formidable, qui est-elle ? Elle est de Touraine également ? Est-elle blonde ?


Oui, la question pouvait paraitre bizarre, voir complètement idiote, mais dans la famille Noldor, il y a presque que des blonds, la curiosité veut donc que Pandorha pose cette question.

Quand pourrons-nous la rencontrer ?


La Arundel Noldor, tenait toujours son fils, elle passait ses mains dans ses cheveux en signe d'affection. C'était tellement bien d'avoir son enfant auprès de soit, elle espérait pouvoir retrouver ses deux ainés rapidement, ainsi son bonheur serait total, Bubul aussi serait bientôt à ses côtés.

_________________
Ce compte est le compte de l'admin fondateur du forum, autrement connu sous Pandorha puisqu'appartenant à la joueuse de Pandorha. A présent, il servira que pour les soucis forum. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://familledenoldor.forumactif.info
Constantin

avatar

Messages : 130

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Jeu 1 Mar 2012 - 19:09

Constantin rit quand sa cousine lui demanda si sa future épouse était blonde. Et il repensa, avec un certain émoi, aux cheveux noir de jais de la belle Deli... Une union qui ne verrait peut être pas le jour. Mais Pandorha était elle une personne à qui l'on pouvait confier ce genre de choses ? Bon, après tout, c'était une femme. Elle devait bien comprendre deux trois choses aux problèmes de Deli.

Elle se nomme Deli, et c'est une jeune femme délicieuse. Brune, ceci dit. En cela, elle ne ressemblera pas à nos ancêtres. Mais notez que du côté de ma mère nous avons tous les cheveux bruns des florentins.


Il rit de nouveau, puis baissa les yeux quand elle lui demanda quand la famille pourrait la rencontrer.

Hé bien... je ne sais pas. Deli s'est enfuit de Tours et est partie se cloitrer chez les sœurs. Je... je ne sais vraiment pas quoi penser de cela. Alors, je m'accroche à l'espoir qu'elle reviendra vite. Qu'en pensez vous ma cousine ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Baron(ne)
avatar

Messages : 154

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Ven 2 Mar 2012 - 20:37

Pandorha en tant que diaconesse avait pour habitude de recueillir les sentiments des autres, certains se confiaient, car il est vrai que sa charge lui interdisait de répéter. Elle était fortement gênée parce qu'était en train de dire son cousin et ne savait pas comment réagir, elle avait bien envie de le prendre dans ses bras pour le consoler et lui dire que tout se passera bien, hélas, la belle n'en était pas sûre.

Je ne saurais vous dire, les femmes et les hommes sont parfois compliqués, je ne sais pas dans quel contexte vous viviez à Tours, mais si d'après le portrait que vous me faites et connaissant très bien Camille d'Anclaire, j'arrive à peu prêt à imaginer.

Elle lui sourit et tendit sa main pour toucher la sienne.

Soyez patient, votre douce à simplement peut-être besoin de se retrouver et de voir ce qu'elle désire pour son avenir. Il n'est pas facile de prendre des décisions parfois, si elle vous aime, elle vous reviendra.

Un autre sourire et comme-ci de rien n'était, elle prit Arthur dans ses bras et le mit sur les genoux de son cousin. Ainsi, peut-être qu'un moment, à eux trois, cela pourrait permettre à chacun de penser à autre chose.

_________________
Ce compte est le compte de l'admin fondateur du forum, autrement connu sous Pandorha puisqu'appartenant à la joueuse de Pandorha. A présent, il servira que pour les soucis forum. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://familledenoldor.forumactif.info
Arthur Gilgaalad

avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Ven 2 Mar 2012 - 20:44

Je pourrais dire que je comprenais ce qu'ils se disaient, mais en faite je n'en avais pas la moindre idée, suçant mon pouce comme toujours. J'avais envie de pousser, je ne sais pas pourquoi, un léger mal de ventre, un mal de ventre qui me donnerait presque envie de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais j'étais un garçon, je n'étais pas une fille, une chochotte, une qui pleure quand elle a un pet de travers. Mes yeux clos, mon pouce, la voix de ma Maman qui me berçait, cette voix si douce que j'aimais tant et la voix de cet...homme, qui était aussi agréable, mais qui ne le serait jamais autant que celle de ma Maman.

Sans que je n'ai suivi la conversation, je me surpris soudain à voler dans les airs ou plutôt, ma Maman voulait me mettre sur l'homme. Pourquoi faisait-elle ça ? En regardant la tête de Maman puis celle de l'homme, je crus voir un peu de tristesse, vous savez quand on a les yeux qui brillent presque. Alors, je fis la tête la plus mignonne que j'avais en stock, celle à laquelle on ne résiste pas, celle qui force les gens à parfois vous pincer les joues, celle qui fait plaisir et qui fait sourire.

Levant mes yeux vers l'homme, je dirigeais ma main vers son menton et essayait dans attraper la peau sans succès. Lui mettant au passage, un peu de ma bave.

_________________
Arthur-Gilgaalad d'Arundel des Olonnes,
Fils légitime et adorable de Pandorha de Noldor et de Bubul27 d'Arundel des Olonnes,
Petit frère de Cyrielle-Diane de Hennfield (5ans) et de Goméric-Gaborn de Hennfield(3ans),
Petit frère de Arhiana d'Arundel des Olonnes et parenté à tout pleins de monde, mais je suis le plus mignon,
J'ai presque 1 ans et je n'ai pas toutes mes dents.
Revenir en haut Aller en bas
Constantin

avatar

Messages : 130

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Sam 3 Mar 2012 - 9:15

La réponse de Pandorha arriva comme une sorte de coup de massue que l'on attendait craintivement. "Elle vous reviendra si elle vous aime." Mais Deli aimait elle Constantin ? Toutes ces semaines passées à s'éviter, avant le mariage, pour ne point céder au péché de chair, à éviter même les baisers pour ne point risquer le courroux du Très Haut. Il ne fallait plus penser à cela, elle trouverait elle même les réponses à ses questions. Dieu y pourvoirait, car Il était bon et juste.

Soudain, elle posa son fils, le jeune Arthur, sur ses genoux. Et Constantin fut surpris. Une présence, si fragile, entre ses mains... Serait il un jour père ? Il éclata de rire quand l'enfant, qui lui lançait un regard charmeur, tentant de lui attraper le bas du visage, le macula de sa bave.

Téméraire comme tout les hommes de la famille, petit Arthur !

Il lui prit soudain l'envie d'aller trouver sa future. Et de la ramener à lui. Il ne voulait pas risquer de passer à côté d'un tel bonheur, celui d'être père. Eh ! Constantin, tu va pas chialer !

Mais, si je me souviens bien ce que l'on m'a dit, vous avez d'autres enfants, ma cousine ? Cela me ferait grand plaisir de les rencontrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Baron(ne)
avatar

Messages : 154

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Sam 3 Mar 2012 - 14:26

Sourire de Pandorha devant la scène qui s'offrait à elle, le bavement de son fils sur son cousin. Puis, le cousin, Constantion vient à lui poser une question. Le sourire de Pandorha resta avec du mal sur ses lèvres, mais elle était habituée. D'une voix calme et avec douceur, elle reprit la parole.

Savez-vous mon cousin, que je fus tomber amoureuse d'un Duc autrefois. Il était Bourguignon, mais vivait en Berry, nous avions prévu après notre mariage de vivre à Sancerre, hélas, il parti presque aussitôt après en Bourgogne sur ses terres. Cela fut dur pour la jeune femme que j'étais et je du faire des aller-retour pour maintenir une relation entre nous. Je mis au monde une fille, votre petite cousine, Cyrielle Diane puis à la suite un petit garçon, votre petit cousin, Goméric Gaborn, pour ce dernier, il est le futur Duc de Louhans, l'héritier des Hennfield. La dissolution m'a été accordé pour des raisons qui sont les miennes et qui me sont douloureuses à dire.

Sourire, elle allait y arriver, néanmoins, elle passerait le passage où ayant pu perdre la vie à la naissance de Goméric et sans aucune signes de reconnaissance pour avoir mis au monde un héritier ou d'affection pour elle, sa femme, il l'avait trahi et que dans sa tête, cela avait fait title, la belle avait demandé cette dissolution. Constantin faisait partie de la famille, au moins, il connaitrait un bout de son histoire.


Tout ça pour dire mon cousin, que ma fille et mon premier fils sont en terres Bourguignone, en le Duché de Louhans où ils visites leur père et reçoivent une éducation digne de leur futur rang, puisque ma Cyrielle est également une futur baronne.

Je vous ferais parvenir une missive lorsque nous serons tous réunis et je vous les présenterais avec plaisir.


Nouveau sourire.

Mon cousin, restez-vous quelques jours à Fortillesse ? Ou bien repartez-vous de suite ?

_________________
Ce compte est le compte de l'admin fondateur du forum, autrement connu sous Pandorha puisqu'appartenant à la joueuse de Pandorha. A présent, il servira que pour les soucis forum. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://familledenoldor.forumactif.info
Constantin

avatar

Messages : 130

MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    Dim 4 Mar 2012 - 22:07

Histoire poignante que celle des enfants de Pandorha. Dans son naturel Aristotélicien, Constantin était prompt à la compassion et à l'empathie. Mais là, que pouvait il comprendre. Une mère sans ses enfants, c'est comme une fleur sans parfum. Il éprouvait de la peine pour sa cousine, mais elle semblait si forte. Si déterminé, si décidée. Il se demandait comment une femme comme elle pouvait exprimer des sentiments aussi douloureux. Pouvait elle faillir ? Sombrer ?

Dans sa grande évolution, sur le chemin que le Très Haut avait tracé pour lui, il avançait en tâtonnant. Hésitant et fier à la fois. Il ne comprenait pas tout cependant, surtout aux gens qui l’entouraient. Mais il se doutait que ces événements avaient été des épreuves pour sa cousine...

Vous me voyez peiné, Pandorha, de vous voir ainsi séparée de vos enfants. Et peiné de cette triste histoire de trahison. Aristote saura trouver les siens, n'ayez crainte. Mais en parallèle, j'ai grand espoir pour eux, car vous êtes une femme forte et décidée. Qui plus est, ils bénéficient, comme vous le dites, d'une bonne éducation, propre à leur rang. En soi, c'est une bonne nouvelle que vous m'annoncez. Et j'ai grand espoir de pouvoir les rencontrer, comme j'ai rencontré le petit Arthur, c'est à dire avec leur mère.


Il eut un sourire qui se voulait rassurant. Quand elle lui demanda s'il comptait rester, il dut s'excuser.

Hélas non, car de nombreuses affaires me demandent à Tours, et qui plus est, j'aimerais passer voir votre père sur le chemin du retour. Cela fait si longtemps que je n'ai pu discuter avec lui... Nous nous sommes bien vus la dernière fois, mais dans un contexte assez difficile, puisqu'en pleine guère lors du baptême de votre sœur Agnesia. C'est d'ailleurs une des raisons de ma visite chez votre père, prendre quelques nouvelles d'elle.


Il soupesa l'enfant, avec un grand rire et contempla le visage fin de ce dernier avec peut être, un peu de mélancolie dans les yeux.

Je prierais pour toi, Arthur et pour ton frère et ta sœur aussi.


Et, toujours l'enfant dans les bras, il le tendit à Pandorha avec délicatesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée presque comme les autres    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée presque comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lecture]Une journée presque comme les autres...
» [SANS SUITE] Une barre de vie ... pas comme les autres
» Axolotl, un héros pas comme les autres de mon armée.
» Malicia :Un aventurier pas comme les autres ....
» -Ma fic- "L'histoire d'un chasseur pas comme les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de la famille de Noldor :: Baronnie de Chaillac - Seigneurie de la Fortillesse - Domaine de Pandorha :: Seigneurie de la Fortillesse :: Le Salon-
Sauter vers: